woman taking care of her toes


La mycose du gland chez l’homme est le plus souvent assimilé à la balanite génitale. Infection fréquente, il s’agit d’une maladie bénigne cependant seul un avis médical permet de diagnostiquer avec certitude l’affection puis la traiter. Il s’agit le plus souvent d’un champignon appelé le Candida Albicans mais une bactérie ou une réaction allergique peut se révéler être à l’origine du problème.

Le début de l’infection est généralement constatée autour du frein avant de s’étendre sur le gland ainsi que le prépuce. Différents types de lésions peuvent se former tel qu’un aspect rouge de la muqueuse, des formations de picots blancs assimilables à des pustules ainsi que les désagréments provoquer par les lésions. Les sensations de brûlure, démangeaisons, irritations, tuméfaction du gland, mais souvent aucune sensation d’inconfort accompagne l’infection fr.wikipedia.org. Facile à diagnostiquer sois même, il faut toutefois impérativement consulter l’avis de votre médecin car lui seul est habilité suite à l’observation de ses lésions pour poser un diagnostic et/ou des examens supplémentaires.

Dans le cas du Candida Albicans, la balanite n’est pas une infection sexuellement transmissible. L’infection résulte d’une croissance du champignon normalement présent sur la peau du gland aussi bien chez les hommes circoncis que ceux qui ne le sont pas. Cependant la présence d’un prépuce avec son environnement chaud est humide crée des circonstances beaucoup plus favorables à la croissance du champignon. Le Candida cause la mycose vaginale chez la femme et c’est pour cette raison qu’un rapport sexuel peut causer un déséquilibre capable de favoriser la prolifération du champignon https://sante.journaldesfemmes.fr/maladies/2513073-mycose-symptome-definition-traitement/. En dehors des sécrétion vaginales de votre partenaire, le manque d’hygiène ainsi que l’excès d’hygiène peuvent provoquer l’infection.

La balanite n’étant pas une infection sexuelle, elle peut toucher n’importe quel homme peut importe son âge et l’absence de relations sexuelles. La diversité des sources d’infection qui peut être bactérienne, dû à un champignon, causée par une irritation chimique, un eczéma, un psoriasis,… Cependant les infections sous la forme d’une mycose à champignon est la cause la plus fréquente suivie par les irritations chimiques tels que des savons trop fortement caustique par exemple.

Une infection fongique se traite généralement de façon locale à l’aide d’une crème anti-fongique. L’association d’un traitement par médication oral est parfois nécessaire pour les balanites résistantes. Des conseils d’hygiène simples tels que la décalottage correct du gland durant le lavage et l’utilisation de savons au ph neutre sont essentiels pour éviter des facteurs favorisant une récidive. Souvent si le problème persiste, le médecin vous dirigera vers un dermatologue ou vers un urologue afin d’obtenir le traitement le plus adapté car la balanite peut ressembler à un maladie de peau comme l’eczéma et le psoriasis.

Des brulures ?

Picotements et démangeaisons, voici la marche à suivre pour détecter et vite règler une infection vaginale.

Rate this post